RETOUR SUR
COMPETITIONS

18e Open d'Antony

26 mars 2000

COMPTE-RENDU

Un public nombreux, des combats de qualité.

Le 18e Open d'Antony a eu lieu le dimanche 26 mars 2000 à Antony (92) organisé par le CEB et le comité des Hauts-de-Seine. Les meilleurs clubs français, les équipes de comités régionaux, l'équipe de France et neuf délégations étrangères (Andorre, Angleterre, Belgique, Espagne, Lituanie, Maroc, Espagne, Portugal, Yougoslavie) étaient présents, soit au total environ 220 compétiteurs prêts à s'affronter.

Le public venu nombreux au gymnase Lionel Terray (complètement rempli) a assisté à des combats de très haut niveau opposant des habitués des podiums nationaux et internationaux.

propriété de l'agence Temsport.

Chez les féminines, le pôle France au top.

Chez les féminines, on retient le très beau parcours de Cathiana Grosset en - de 51kg : après le premier tour assez serré face à Lydie Anglionin, elle l'emporte 6-5 assénant de nombreux nélyotchaguis et bandals au visage de son adversaire incessamment comptée par l'arbitre. Après un deuxième tour plus facile, elle retrouve la très expérimentée Fatiha Bouarroudj en finale. Elle la bat grâce notamment à ses tuits explosifs au plastron. Une compétitrice qui a un bel avenir dans une des catégories les plus difficiles où se trouvent notamment deux compétitrices du CEB, Francine Lahely tenante du titre N2 et Janaïna Lemoine, tenante du titre N1. En - de 55kg et en - de 59kg, on a vu une domination totale des compétitrices du Pôle France, on retient la belle performance de Valérie Chevé et de Myriam Benzaït qui s'imposent toutes les deux.

Paul Green, un technicien d'exception.

Chez les masculins, en - de 58kg le public a pu assister à un festival technique. Paul Green, membre de l'équipe d'Angleterre, champion d'Europe et vainqueur de la Coupe du Monde, s'est imposé sans le moindre problème. Gagnant 12-0 au premier tour, il a fait preuve d'une agilité et d'une souplesse extraordinaire, n'hésitant pas à enchaîner les mondolyos lorsque le premier ne marquait pas de points. En quart, il bat 11-1 le champion du Portugal Lourenço qui, consolation, a été le seul a lui marquer un point et même simplement à le toucher. Il s'impose 7-1 en demi et gagne en finale par abandon de son adversaire, un Portugais qui avait certainement dû voir la leçon subie par son compatriote. Il obtient le titre de meilleur compétiteur et on le reverra certainement bientôt sur d'autres podiums.

En - de 62kg, les combats volants !

En - de 62kg, on a vu le beau parcours en parallèle de deux compétiteurs, le Mexicain Edgar Ruiz Vasquez (vainqueur l'an passé) et Ruddy Coldold de Créteil, ce dernier est tombé en quart face à l'Iranien Salehi Rahim (champion du monde 93). Utilisant chacun un style différent, double bandal pour le Français, mondolyo pour l'Iranien, c'est finalement le Français qui s'impose 7-5 après un splendide combat, le public a d'ailleurs ovationné pendant un long moment les deux champions. De son côté, le Mexicain a battu Nor Socheada sur le score de 7-3. Ayant tous deux gagné en demi, ils se sont retrouvés pour une finale de choc, enchaînant, chacun leur tour, des bandals doublés. C'est finalement le champion panaméricain qui l'emporte à l'arraché : 7-6.

La Lituanie prépare le championnat d'Europe.

En - de 72kg, Riad Ouchani d'Asnières a battu en finale le Lituanien Masys Aurumas. Ce dernier s'était blessé dès les quarts. Il nous a confié : "Ce n'est pas grave, je suis venu pour préparer le championnat d'Europe, j'ai fait le plus de combats possible et je n'ai pas abandonné en finale malgré la douleur. Ma performance est totalement positive." En - de 78kg, John Trouillet du Pôle France a gagné en demi face au Mexicain Aleman de la Peña, après avoir d'abord éliminé Mohamed Bourrouba 3-2 ; il avait marqué son point dans les cinq dernières secondes. Il gagne la finale par abandon de son adversaire espagnol blessé. En - de 84kg, Fred Sangster, compétiteur et entraîneur national anglais, a gagné assez façilement même si en finale sa belle allonge ne lui a pas permis de battre aisément Cédric Beltrame (vainqueur l'année dernière).

Meloul et Djio, un parcours différent mais tous les deux en finale.

En + de 84kg, deux compétiteurs du Pôle France étaient présents, Anderson Djio et Mikael Meloul. Meloul s'est façilement imposé au premier tour facilement après abandon au troisième round de son adversaire qui était largement dominé. Anderson Djio, quant à lui, menait 3-0 face à son adversaire au premier tour, il l’a finalement battu grâce à un KO réalisé avec un tuitchagui qui a coupé le souffle de son adversaire. Au deuxième tour, il s'impose largement 12-3 face au belge Lacroix. Il a, par contre, eu beaucoup de difficultés à se débarrasser de Moussa Bagayoko (seulement ceinture bleue) de Gennevilliers. Ultra motivé, poussé par le public (qui a pris la cause du moins fort sur le papier), Moussa s'est révélé être un vaillant compétiteur et a obligé Anderson a utiliser son allonge pour l'emporter  sur le score serré de 3-2.

Melou/Djio, le combat attendu n'aura pas tenu ses promesses.

Après un parcours sans  trop de problèmes, Meloul a retrouvé Djio en finale. Une finale qui n'a d'ailleurs pas tenu ses promesses puisque le vice-champion de France (Djio) a dû abandonner avant la fin du premier round à cause d'une douleur à la jambe. On attendait une finale explosive, Anderson, blessé, n'a pas pu refournir la performance du championnat N1 où il avait battu Doumbia. Meloul, quant à lui, a semblé plus à l'aise qu'au championnat de France, faisant preuve comme avant sa blessure d’une grande intelligence et gestion tactique.On peut noter la présence du nouveau coach national, le coréen Kim qui est venu en France pour apporter son expérience, enseigner les techniques coréennes et servir de partenaire aux poids lourds français.

Edouard Branco, heureux, remercie tout le monde.

On gardera un très bon souvenir de cette 18e édition des Internationaux des Hauts-de-Seine qui ont réuni d'excellents compétiteurs venus de quatre continents pour s'affronter. Le CEB n'avait inscrit qu'une petite équipe (trois compétiteurs) pour permettre à un maximum d'étrangers d'être présents. Malgré cela, il obtient deux médailles dont une d'or pour Baptiste Blegbo qui a pris sa revanche en + de 78kg face à Tidjani Serpos qui l'avait battu au championnat de France junior. Il s'est imposé par KO. Edouard Branco, organisateur de la compétition, s’excuse auprès des compétiteurs (et en particulier les habitués de cet open) de n’avoir pas pu les accepter compte-tenu du grand nombre de compétiteurs étrangers présents et du fait que la compétition se déroule sur une seule journée. Il remercie également toutes les équipes qui ont fait le déplacement et qui ont permis ce succès.

 

 

Notre partenaire Faîtes de la publicité Devenez reporter sur WEBTKD.com La mailing-list 100% Taekwondo Laissez-nous un petit mot... D'autres sites webtkd@webtkd.com Open international d'Antony Enseignants diplômés et titrés Nos champions Résultats du CEB Cours à la carte Les adresses pour pratiquer Un pionnier du Taekwondo Une école à part entière ! Vos plus beaux clichés Saison 2000-2001 Découvrez l'Hapkido Préparez vos examens Tout sur l'arbitrage Lexique franco/coréen Techniques en images Découvrez les personnalités du Taekwondo Les dernières nouvelles... Articles et reportages L'histoire du Taekwondo Page d'accueil